ALOE VERA. STOP AUX ARNAQUES !

Cette plante aux 1000 vertus est clairement victime de son succès. On la trouve depuis quelques années maintenant à toutes les sauces !

Dans des produits cosmétiques et d'hygiène corporelle. Dans les compléments alimentaires, les boissons, les lessives et autres produits ménagers. On en trouve même dans les mouchoirs jetables et le papier toilette. Comme quoi, il y en a qui doute de rien ! On en verra peut-être bientôt dans les lave-glaces des voitures, qui sait !

Des feuilles entières d'Aloé Véra sous cellophane sont aussi en vente dans les magasins, Bio ou pas ! Ce produit fait parti des belles arnaques alimentaires de ce début de siècle. Ce sujet fera l'objet d'un article complet prochainement.

Tout est bon pour faire de l'argent. Les industriels de masse l'ont bien compris. C'est ce que l'on appelle dans le jargon, « un bon filon ».

Mais comment, en tant que consommateur, puis-je différencier un produit de qualité, d'un placebo ? D'autant plus que la feuille d'Aloé Véra, une fois prélevée, est très fragile et demande un grand savoir faire pour la préparer !

Certaines, ou certains me diront qu'il suffit d'aller dans un magasin Bio pour être sûr de son achat.

On va dire que vous y trouverai le moins pire !

Je m'explique.

Avant tout, quelques notions de base :

1- Le Bio, c'est quoi ?

Dans toute l’Union européenne, le règlement (CE) N° 834/2007 précise l’ensemble des règles à suivre concernant la production, la transformation, la distribution, l’importation, le contrôle et l’étiquetage des produits biologiques.

Ce règlement dit qu'au moins 95 % des aliments doivent être issue d'une agriculture biologique. Les 5 % restant étant réservés aux traces de pesticides et d'OGM ( à hauteur de 0,9 %)

Dans ce monde où l'agriculture moderne utilise des produits de synthèse à outrance, l'agriculture biologique est certainement la moins dangereuse pour l'homme. Moins de pesticides et moins d'OGM.

2- La qualité et la quantité réelle !?

Lorsque l'on décide de prendre soin de sa santé avec un produit naturel, on doit s'assurer que le composant principal soit en forte quantité dans le contenant.

Dans la majorité des cas, ce n'est pas le cas !

La liste d'ingrédients classe les produits composant la recette de la plus forte quantité vers la plus faible. Lors de la lecture de celle-ci, on peut remarquer, de manière redondante, qu'il figure en tête de liste des mots comme Aqua, Eau, ou Eau de rose... Cela signifie que l'eau, quelque soit son libellé, est l'ingrédient principal dans ce produit.



Sauf que l'eau n'entre pas dans les pourcentages de composition. Ce qui veut dire que vous pouvez avoir 80 % d'eau dans une boisson, (qui ne compte pas) et 3 % d'Aloé Véra (issue de poudre reconstituée la plupart du temps). Le pourcentage restant est dédié aux autres ingrédients.

Les industriels peuvent malgré tout la vendre comme produit A l'Aloé Véra !

Donc ATTENTION ! Lisez bien la liste des ingrédients ! Car la majorité des produits ne contiennent qu'un faible pourcentage de l'élément principal.







Alors, qu'est ce qui me garantie que ce produit est réellement naturel, et de qualité ?

C'est finalement très simple. Concernant l'Aloé Véra, vous devez vous assurez que l'entreprise qui produit et commercialise cette plante médicinale soit certifiée « IASC ». Peu de gens connaissent cette certification, même les vendeurs dans les magasins Bio. Vous pouvez tester, c'est assez effarant.

« IASC », qu'est ce que çà peut bien vouloir dire ?

International Aloés Scientific Council (Conseil scientifique international de l'aloés)

Il est représenté par ce sceau :


Extrait du site officiel : https://www.iasc.org/Certification.aspx

Ce que le sceau signifie pour vous et vos clients « L'obtention de la certification IASC est une réalisation importante. Le sceau du programme représente l'engagement du fabricant pour un niveau élevé de qualité et de pureté de l'aloe vera dans ses produits. C'est un symbole d'intégrité, d'honnêteté et de qualité. Le sceau montre qu'une entreprise a passé avec succès une inspection et un audit professionnels du traitement de l'aloe vera et que la qualité et la pureté de l'aloe vera ont été scientifiquement validées et certifiées par un groupe de professionnels indépendants. L’approbation permet à une entreprise d’utiliser le sceau de certification IASC sur les contenants de produits, la documentation d’entreprise et les publicités.

Le sceau de certification de l'IASC est un modèle unique commandé par le Conseil. Ce dernier est propriétaire et est la marque exclusive du symbole. Toute fausse déclaration et / ou mauvaise utilisation ou affichage du sceau est strictement interdite par le Conseil et entraînera des poursuites judiciaires.

Pour le consommateur, le sceau de certification indique que l'aloe vera de qualité a été utilisé pour formuler le produit et garantit que le produit est conforme aux normes de certification IASC relatives à la qualité et à la pureté de l'aloe vera.

Les entreprises peuvent afficher illégalement le sceau en sachant que cela renforcera leur position sur le marché. Le meilleur moyen pour les consommateurs de s'assurer qu'ils achètent des produits certifiés est de vérifier que le produit est bien répertorié sur la page de liste des produits certifiés IASC. Les consommateurs qui ont des questions sur l'état de certification d'un produit peuvent contacter l'IASC pour vérification.

L'IASC estime que le sceau de certification représente le seul moyen de valider un produit d'aloe vera sur le marché mondial et auprès des consommateurs soucieux de la qualité. Nous encourageons les fabricants à poursuivre résolument le processus de certification et l'utilisation du sceau IASC, et les consommateurs à acheter des produits portant le sceau de certification IASC. » Le IASC décerne son label aux Producteurs qui acceptent de souscrire à son cahier des charges réellement draconien.

Mais quelles sont ces conditions pour prétendre à cette certification?

La liste est longue, mais je vais vous énoncer les 10 principales :

1- La plante doit être cultivée dans son milieu naturel, à savoir dans un milieu semi-désertique. Exit les cultures hors sol sous serre en climat tempéré.

2- Aucun produit chimique utilisé : pesticides, herbicides, fongicides...

3- Les feuilles d'Aloé Véra doivent être prélevées à maturité. Ni trop jeunes, ni trop mûres.

4- Elle ne doit pas avoir subit d'oxydation avant sa conservation. L'Aloé Véra possède 1000 vertus, mais un défaut majeur. Elle s'oxyde très vite une fois cueillie, perdant ainsi tout ces bienfaits et nutriments. C'est pourquoi les unités de transformation de l'entreprise doivent être en bordure des champs de cultures.

5- Le produit final ne doit pas contenir d'aloïne. C'est un composant de l'écorce de la plante qui ne doit pas être consommée par l'homme. C'est un grand allergène et un laxatif puissant.

6- Elle ne doit pas avoir subit de transformation. Les industriels de masse privilégient des procédés permettant de produire d'énormes volumes à moindre coût. L'Aloé Véra subit donc de très hautes températures afin d'être pasteurisée ou déshydratée. Elle est donc transformée.

7- Elle doit être stabilisée à froid avec un procédé naturel. Cela permet de conserver la totalité des nutriments de la plante.

8- Les produits doivent contenir un fort pourcentage d'Aloé Véra et être le Premier sur la liste d'ingrédients.

9- Les emballages doivent être anti-UV. La totalité du contenant doit être opaque. L'Aloé Véra n'aime pas du tout le soleil une fois cueillie.

10- Les produits doivent être testés, contrôlés et certifiés pour la qualité du gel et son efficacité.

Pour résumer, si vous souhaitez prendre votre santé en main en consommant de l'Aloé Véra, assurez vous que l'entreprise possède cette certification IASC.

Vous serez ainsi sûr de vous faire du bien avec un produit réellement naturel, efficace et certifié !

Exemple de présence du sceau et de liste d'ingrédients sur une boisson à l'Aloé Véra.



PRENEZ SOIN DE VOUS !


LAURENT CAILLER

0602221170

©2019 by Laurent Cailler. Proudly created with Wix.com